Le diamant de laboratoire, vous connaissez ?

Les nouveaux consommateurs pourraient être légitimement attirés par des diamants créés au moyen d’une technologie avancée.

Malheureusement, la façon dont ces diamants sont actuellement commercialisés est fondamentalement immorale, malhonnête et trompeuse.

diamant synthetique

diamant synthétique monocristallin

Un certain nombre de négociants et de détaillants adoptent les diamants de laboratoire dans une tentative désespérée de maintenir leurs marges de profit et de survivre dans un environnement économique difficile.

Tandis que les négociants, joailliers et bijoutiers qui commercialisent des diamants traditionnels ne se sont pas encore fixés sur le fait de vendre ou non des diamants de laboratoire, certaines entreprises avant-gardistes croient que la vente de tels diamants est la voie de l’avenir et que les nouveaux consommateurs les préféreront aux pierres natives.

Tout comme celui qui crée et soutient des marchés équitables, transparents, efficaces et compétitifs, il ne serait pas juste de critiquer les diamants de laboratoire juste parce qu’ils ne sont pas naturels.
Les marchés et les consommateurs devraient se voir offrir l’éventail le plus large de produits et de services. De nouveaux produits durables devraient être encouragés et récompensés.

Quelques questions se posent de façon tout à fait légitime :

• Après tout, les diamants de laboratoire ne sont-ils pas bons s’ils respirent une nouvelle vie dans un marché âgé du diamant, traditionnel et en déclin?

• Ces diamants ne sont-ils pas une bonne chose s’ils obligent les principaux producteurs tels De Beers et d’autres compagnies minières à augmenter de manière significative leurs dépenses commerciales et promotionnelles ?

• Finalement, qui dit que les profits de l’industrie de la bijouterie devraient être limités par les matériaux qui proviennent des entrailles de la terre ?

• Pourquoi le marché des tailleurs, négociants et détaillants ne pourraient-ils pas être lucratif à partir de diamants de laboratoire si cela est annoncé clairement et que le prix est en rapport ?

Inter-Or.com
132 avenue du Maine
dans le 14eme arrondissement de Paris
RACHETE
DIAMANTS, BRILLANTS
ET PIERRES PRECIEUSES

Appelez-nous au 01.43.35.36.77 pour une estimation gratuite

L’éthique de la commercialisation

Les vendeurs de diamants de laboratoire, en se revendiquant comme une alternative plus éthique que les diamants naturels, racontent de fausses histoires qui menacent les vies de millions de mineurs. Un million et demi de mineurs de diamants ainsi que les sept millions de personnes qui les soutiennent comptent sur la vente des diamants naturels pour subsister.
Ceux qui vendent ces diamants en tant qu’alternative pour le commerce équitable et le développement de diamants ôtent le pain de la bouche des personnes les plus pauvres dans le monde.

 

La bonne éthique consisterait plutôt à soutenir les mineurs de diamants en créant un commerce équitable pour les diamants naturels et la bijouterie qui permettent la subsistance de millions de mineurs dans les pays producteurs.

Bien que de nouveaux produits et innovations doivent être encouragés, nous ne pouvons pas soutenir des produits qui entraînent des revendications d’éthiques malhonnêtes qui nuisent aux gens. Il est hautement contraire à l’éthique de prétendre que les diamants de laboratoires sont plus éthiques que les diamants naturels de sorte de pouvoir se faire plus d’argent, alors que cela détruit les vies des personnes les plus pauvres et les plus démunies au monde. Les diamants de laboratoire ne sont définitivement pas plus éthiques que les diamants naturels du commerce équitable. Ceux qui émettent des communiqués de presse et des initiatives marketing prétendant que les diamants de laboratoire sont plus éthiques que les diamants naturels mentent. Au lieu d’aider les mineurs à devenir socialement responsable et d’encourager le commerce équitable de diamants, ils disent aux gens de ne pas acheter ce qui provient des mineurs. C’est malveillant.

Le diamant de laboratoire n'est pas une valeur refuge comme le diamant naturel!

Ces diamants sont fabriqués de façon industrielle et par conséquent l’homme peut en fabriquer des quantités illimitées. Il est important de noter que la recherche et technologie autour des diamants de laboratoire sont menées par les États-Unis, la Chine et des ministères de la Défense d’autres gouvernements qui cherchent à créer des innovations militaires stratégiques. Ces innovations incluent les ordinateurs qui stockent des informations à un niveau atomique, ainsi que des lentilles sophistiquées pour la guerre au laser.


Compte tenu de la concurrence mondiale et des rapports concernant 10 000 machines déjà en exploitation en Chine, il est probable que les livraisons de ces diamants augmenteront en flèche. Par ailleurs, le développement rapide de la technologie de défense ainsi que la concurrence réduiront rapidement leurs coûts. Martin Roscheisen, président de Diamond Foundry, compagnie financée par Leonardo DiCaprio, a levé des fonds pour un montant de 100 millions de $ pour investir dans la fabrication de diamants de laboratoire. Il prétend que sa « société peut créer du matériau de diamant pur à environ 150 fois la vitesse à laquelle l’industrie produit actuellement ». Il est probable que les prix de ces diamants baisseront d’au moins 50 pour cent tous les 18 à 24 mois.
Compte tenu du scénario d’approvisionnement illimité, il ne devrait y avoir aucune raison à ce que les diamants de laboratore se fixent à des niveaux de prix beaucoup plus élevés que le zircon cubique ou le cristal Swarovski finement coupé.

 

Les vendeurs mettent un point d’honneur à répéter que leur diamant de laboratoire est exactement le même qu’un diamant naturel. Mais ce n’est pas vrai. Les diamants naturels possèdent une rareté naturelle, qui leur permet d’être une réserve de valeur. Les diamants de laboratoire ne sont pas rares et ne sont donc pas considérés comme des réserves de valeur.

Les consommateurs pensent qu’ils peuvent acheter un diamant avec tous ses attributs. Ils ne comprennent pas qu’ils achètent quelque chose qui ne détient pas de valeur.
Le fait que les commerçants essaient de vendre ces diamants à la même côte que les prix des naturels, plutôt que sur une base de prix de revient majorée, renforce le mensonge que la valeur des diamants de laboratoire est la même que la valeur des diamants naturels – légèrement moins chère. Si les nouveaux consommateurs se font escroquer par le remplacement des diamants naturels par ces qui ne détiennent pas la même valeur, ils peuvent se détourner pour toujours de tous les diamants lorsqu’ils découvriront leur vraie valeur de revente.
Le fait que les consommateurs ne sont pas pleinement et honnêtement informés à propos du fait que les diamants de laboratoire présentent une offre illimitée, et que par conséquent ils ne peuvent pas servir de réserve de valeur, est malhonnête. Fournir aux consommateurs des informations partielles sous le couvert d’être totalement transparent est une arnaque.

 

Les diamants naturels ont toujours servi valeur de refuge depuis des centaines d’années et les consommateurs croient à tort la même chose pour ces diamants industriels.

Les consommateurs ont le droit de savoir ce qu’ils achètent. Savent-ils que leur valeur n’est pas durable et que le prix qu’ils paient chutera fortement dans les années à venir ? Achèteraient-ils des diamants de laboratoire à des prix approchant ceux des diamants naturels s’ils connaissaient ces faits ? Les consommateurs sont injustement induits en erreur par les sociétés industrielles sans scrupules qui ne disent pas toute la vérité. Quand ils découvriront qu’ils ont été arnaqués, il y aura l’enfer à payer.

Que doit faire le bijoutier ? Cliquez et lisez notre complément d'informations…